pauvreté


pauvreté

pauvreté [ povrəte ] n. f.
poverte XI e; lat. paupertas, atis; de pauper pauvre
1État d'une personne qui manque de moyens matériels, d'argent; insuffisance de ressources. besoin, dénuement, gêne, indigence, nécessité, paupérisme, privation; fam. et pop. débine, dèche, mouise, panade. « Blanche fille aux cheveux roux, Dont la robe par ses trous Laisse voir la pauvreté Et la beauté » (Baudelaire). Vivre dans la pauvreté. « la fatalité de la transmission d'une pauvreté dont la fille enceinte était, au même titre que l'alcoolique, l'emblème » (A. Ernaux). Une grande, une extrême pauvreté. misère. Relig. Faire vœu de pauvreté. Loc. prov. « Pauvreté n'est pas vice. Parbleu ! Un vice est agréable » (Léautaud). Loc. Se jeter sur (qqch., qqn) comme la pauvreté sur le monde, avec une grande violence.
Aspect pauvre, misérable. La pauvreté d'une cabane, du mobilier.
2Insuffisance matérielle ou morale. Pauvreté du sol, de la terre. stérilité. Pauvreté intellectuelle. faiblesse, médiocrité. « Un signe de pauvreté intérieure » (Maurois).
Vx Une pauvreté. banalité. « Quelles pauvretés on apprend à cet enfant ! » (France).
⊗ CONTR. Aisance, bien-être, fortune, richesse. Abondance, fertilité.

pauvreté nom féminin (latin paupertas, -atis) État de quelqu'un qui est pauvre : Vivre dans la pauvreté. État de quelque chose qui est pauvre : Une langue d'une extrême pauvreté. Littéraire. Chose insignifiante, sans valeur : Ne dire que des pauvretés.pauvreté (citations) nom féminin (latin paupertas, -atis) Pierre de Brach Bordeaux 1549-1605 J'estime plus qu'un roi l'homme heureux qui n'a rien, Sinon ce que sa main journellement lui baille. Sonnets Marie de Vichy-Chamrond, marquise du Deffand château de Chamrond, près de Charolles, Bourgogne, 1697-Paris 1780 Savez-vous, Monsieur, […] ce qui fait que je vous trouve un grand philosophe ? C'est que vous êtes devenu riche ! Tous ceux qui disent qu'on peut être heureux et libre dans la pauvreté sont des menteurs, des fous et des sots. Lettre à Voltaire Jean de La Bruyère Paris 1645-Versailles 1696 Si la pauvreté est la mère des crimes, le défaut d'esprit en est le père. Les Caractères, De l'homme Jean de La Bruyère Paris 1645-Versailles 1696 Il s'est trouvé des filles qui avaient de la vertu, de la santé, de la ferveur et une bonne vocation, mais qui n'étaient pas assez riches pour faire dans une riche abbaye vœu de pauvreté. Les Caractères, De quelques usages Michel Eyquem de Montaigne château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1533-château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1592 L'avaricieux a plus mauvais compte de sa passion que n'a le pauvre, et le jaloux que le cocu. Et il y a moins de mal souvent à perdre sa vigne qu'à la plaider. Essais, II, 17 Napoléon III, empereur des Français Paris 1808-Chislehurst, Kent, 1873 La pauvreté ne sera plus séditieuse, lorsque l'opulence ne sera plus oppressive. L'Extinction du paupérisme Charles Nodier Besançon 1780-Paris 1844 Académie française, 1833 Ce qu'il y a de plus bas au monde, c'est de mortifier la pauvreté. La Fée aux miettes Charles-Louis Philippe Cérilly, Allier, 1874-Paris 1909 L'Amour est beau pour ceux qui ont de quoi vivre, mais les autres doivent d'abord penser à vivre. La Mère et l'enfant Gallimard Isaac Félix, dit André Suarès Marseille 1868-Saint-Maur-des-Fossés 1948 La pauvreté est une compagne ardente et redoutable ; elle est la plus vieille noblesse du monde. Bien peu sont dignes d'elle. Péguy Émile-Paul Henri IV, roi de France Pau 1553-Paris 1610 Je veux qu'il n'y ait si pauvre paysan en mon royaume qu'il n'ait tous les dimanches sa poule au pot. Déclaration attribuée à Henri IV par l'archevêque de Paris Hardouin de Péréfixe dans son Histoire du roy Henry le Grand (1681) Poul Martin Møller Uldum, près de Vejle, 1794-Copenhague1838 C'est souvent la pauvreté de l'esprit qui rend les gens studieux. Pensées détachées George Bernard Shaw Dublin 1856-Ayot Saint Lawrence, Hertfordshire, 1950 Le plus grand des maux et le pire des crimes, c'est la pauvreté. The greatest of evils and the worst of crimes is poverty. La Commandante Barbara pauvreté (expressions) nom féminin (latin paupertas, -atis) Pauvreté évangélique, renonciation aux biens de la terre, conformément à l'esprit de l'Évangile. Vœu de pauvreté, vœu par lequel, en embrassant la vie religieuse, on s'engage à ne posséder en propre aucun bien. ● pauvreté (synonymes) nom féminin (latin paupertas, -atis) État de quelqu'un qui est pauvre
Synonymes :
- débine (populaire)
- dèche (populaire)
- dénuement
- détresse
- gêne
- impécuniosité (littéraire)
- mouise (populaire)
- panade (familier)
- purée (populaire)
Contraires :
- pléthore
- prospérité
État de quelque chose qui est pauvre
Synonymes :
- aridité
- infécondité
- infertilité
Contraires :
- exubérance
- fécondité
- fertilité
Littéraire. Chose insignifiante, sans valeur
Synonymes :
- banalité

pauvreté
n. f.
d1./d Manque de biens, insuffisance des choses nécessaires à la vie.
|| Loc. prov. Pauvreté n'est pas vice.
Par ext. état de celui qui ne possède rien. Religieux qui fait voeu de pauvreté.
|| Apparence, aspect de ce qui dénote la gêne, le manque d'argent. La pauvreté d'un intérieur.
d2./d Insuffisance, stérilité. La pauvreté d'un terrain.

⇒PAUVRETÉ, subst. fém.
A. —État, condition d'une personne qui manque de ressources, de moyens matériels pour mener une vie décente. Tomber dans une extrême pauvreté. Ces malades arrivaient aux bains après la foule pour y trouver les logements moins chers et une vie économique conforme à leur pauvreté (LAMART., Raphaël, 1849, p.139):
1. Je remercie la destinée de m'avoir fait naître pauvre. La pauvreté me fut une amie bienfaisante; elle m'enseigna le véritable prix des biens utiles à la vie, que je n'aurais pas connu sans elle; en m'évitant le poids du luxe, elle me voua à l'art et à la beauté. Elle me garda sage et courageux. La pauvreté est l'ange de Jacob: elle oblige ceux qu'elle aime à lutter dans l'ombre avec elle et ils sortent au jour de son étreinte les tendons froissés, mais le sang plus vif, les reins plus souples, les bras plus forts.
A. FRANCE, Vie fleur, 1922, p.557.
Loc. verb.
Mourir dans la pauvreté la plus noire. Mourir dans la plus grande misère, le plus grand dénuement. Ne travaillant que par besoin, (...) [il] mourut le 22 avril 1827 dans la pauvreté la plus noire (HUYSMANS, Art mod., 1883, p.226).
(Se jeter, tomber sur qqc.) comme la pauvreté sur le (pauvre) monde. (Se jeter, tomber sur quelque chose) avidement, avec beaucoup d'ardeur. Synon. moins cour. de (tomber) comme la misère sur le (pauvre) monde. Avec une demoiselle de comptoir qui aurait des cheveux longs à tomber jusqu'à terre et qui dirait (...) que l'Huile Comagène (...) y est pour quelque chose, les têtes des grisons se jetteraient là-dessus comme la pauvreté sur le monde (BALZAC, C. Birotteau, 1837, p.27). Mais Denis se comporte de telle façon... dès votre arrivée, ce nigaud s'est jeté sur vous... Ponta Tulli: comme la pauvreté sur le pauvre monde! Ah! Je lui plais, à celui-là!... Il me cramponne même un peu (BERNSTEIN, Secret, 1913, II, 6, p.20).
Proverbe. Pauvreté n'est pas vice. ,,Pour être pauvre, on n'est pas malhonnête homme`` (Ac.).
RELIG. CATH.
Pauvreté évangélique. Renonciation volontaire et complète aux biens de la terre, selon l'esprit de l'Évangile. Cornemuse (...) gagna son austère cellule où tout décelait la pauvreté évangélique. Au mur blanchi à la chaux, sous un rameau de buis bénit, un coffre-fort était scellé. Il l'ouvrit en soupirant et en tira une petite liasse de valeurs (A. FRANCE, Île ping., 1908, p.280).
Esprit de pauvreté. Détachement des biens de la terre. On se bornait à y recommander [à Port-Royal] la non-propriété, ce qui est tout différent, c'est-à-dire la pauvreté, ou mieux encore, l'esprit de pauvreté. Être pauvre, être surtout détaché, n'user que des meubles les plus indispensables et les plus simples (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 3, 1848, p.257).
Voeu de pauvreté. Engagement d'un religieux à ne posséder personnellement aucun bien. «Une définition, disait-il, scientifique» (...) «de la religieuse»: «une femme qui dans un ordre approuvé par l'Église a fait voeu d'obéissance, de chasteté et de pauvreté (...)» (JOUHANDEAU, M. Godeau, 1926, p.23).
B.P. anal.
1. [En parlant d'une réalité concr.]
a) Aspect misérable. Pauvreté d'une maison. Le pêcheur se tourna vers nous avec une espèce de honte, en nous montrant de sa main la pauvreté de sa demeure (LAMART., Confid., 1849, p.169). Revenant à Clotilde, [elle] s'étale sur sa crasse, les gros bas et les bottines à double semelle, que la malheureuse portait aujourd'hui, sa pauvreté de linge, le goût de misère de ses toilettes mortifiées (GONCOURT, Journal, 1868, p.450).
Rare, au plur. Disgrâces, misères. Vous plaisez aux femmes, vous êtes joli garçon; (...) vous êtes riche des seules richesses qu'il y ait, moi j'ai toutes les pauvretés de la vieillesse, l'infirmité, l'isolement (HUGO, Misér., t. 2, 1862, p.248).
b) Insuffisance, manque d'abondance. Pauvreté du système pileux. L'apport organique sur les fonds est très faible en raison de la pauvreté du plancton de surface (J.-M. PÉRÈS, Vie océan, 1966, p.150).
Pauvreté de qqc. en + subst. (indiquant la chose qui fait défaut). Cette imperméabilité du sol, sa grande pauvreté en calcaire, font de la Sologne un pays de culture médiocre (Forêt fr., 1955, p.34). L'Italie aborda audacieusement ses grands problèmes: retard du sud et pauvreté en énergie (LESOURD, GÉRARD, Hist. écon., 1966, p.436).
En partic. [En parlant du sol] Stérilité. Le charme grave qui s'exhale du paysage ne parvient pas à dissimuler la pauvreté native du sol. Les substances azotées manquent à ces terrains presque exclusivement siliceux (VIDAL DE LA BL., Tabl. géogr. Fr., 1908, p.190). La zone même du haut plateau bolivien (...) est d'une étrange pauvreté: «Pas un arbre. Pas de combustible (...). Seule, la pomme de terre arrive à maturité» (BRUNHES, Géogr. hum., 1942, p.97).
2. Au fig. Caractère de ce qui est insuffisant, médiocre. On a souvent signalé la pauvreté des renseignements que nous possédons sur les grands artistes gothiques (SOREL, Réflex. violence, 1908, p.384). Il semble prouvé (...) que le taux particulier de la glycémie chez quelques peuples bantous explique leur indolence et par là même la pauvreté de leurs manifestations culturelles (Hist. sc., 1957, p.1541):
2. Elle est singulière la légendaire pauvreté d'une langue où l'on pourrait dans l'écriture d'un paysage nommer trente fois une plante sans répéter deux fois le même nom! Mais une langue est toujours pauvre pour les demi-savants.
GOURMONT, Esthét. lang. fr., 1899, p.43.
P. méton. [Au sing. précédé de l'art. indéf., ou au plur.] Action, parole, oeuvre d'une grande banalité, sans valeur, sans intérêt. Débiter, dire des pauvretés. Ce ne peut être la pieuse épouse de Clotaire qui dicte à cette malheureuse enfant des pauvretés de toutes sortes, des rapsodies qui, n'étant pas conformes au bons sens, ne le sont pas non plus à la théologie (A. FRANCE, Orme, 1897, p.112). Les enfants ont leurs écrivains (...) et de nombreuses revues illustrées, qui témoignent d'une compréhension de la psychologie enfantine et d'un goût bien supérieurs aux pauvretés qui règnent en d'autre pays [que la Lithuanie] dans ce domaine (Arts et litt., 1936, p.52-8):
3. M. Bougeureau (...) a inventé la peinture gazeuse, la pièce soufflée. Ce n'est même plus de la porcelaine, c'est du léché flasque; c'est je ne sais quoi, quelque chose comme de la chair molle de poulpe. La naissance de Vénus, étalée sur la cimaise d'une salle, est une pauvreté qui n'a pas de nom.
HUYSMANS, Art mod., 1883, p.25.
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1140 povertez «état de misère, d'insuffisance de biens matériels» (GEOFFROY GAIMAR, Hist. des Anglais, 5842 ds T.-L.), cf. aussi ca 1120-50 poverté (Reimpredigt, I, 38, ibid.); 1155 povreté (WACE, Brut, éd. I. Arnold, 241); 2. a) 1225-30 «état de non productivité (de la terre)» (GUILLAUME DE LORRIS, Rose, éd. F. Lecoy, 57); b) 1548 «insuffisance, manque de richesse d'expression (d'une langue)» (Th. SEBILLET, Art poétique, éd. F. Gaiffe, p.16); 3. a) ca 1225 une grant povretés «un grand malheur» (Huon de Bordeaux, éd. P. Ruelle, 5807); b) 1672 une pauvreté «action ou parole déplorable, insignifiante» (MOLIÈRE, Femmes savantes, 52, éd. E. Lespois et P. Mesnard, OEuvres, t. 9, p.63). Du lat. paupertatem (pautertas, -atis «pauvreté, indigence»), la forme poverté (d'où, d'apr. povre, pauvre: povreté, pauvreté) étant issue régulièrement de paupertate alors que l'a. fr. connaît parallèlement une forme poverte (Alexis, éd. Chr. Storey, 248, 262, 416) que MEYER-LÜBKE (Gramm. des lang. romanes, t. 2, § 17) explique par le modèle de l'a. fr. poeste «puissance» que l'on trouvait à côté de la forme poesté issue régulièrement de potestate (du lat. potestas, -atis); cette forme poeste serait elle-même due au modèle de l'a. fr. tempeste issu d'un type tempesta substitué à tempestas sous l'infl. de juventa, -ae concurrent du type juventas, -atis. La forme pauvreté a peu à peu supplanté povreté au XVIes. à la suite de la généralisation de la forme pauvre. Fréq. abs. littér.:1576. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a) 2411, b) 1722; XXes.: a) 2233, b) 2378. Bbg. VARDAR Soc. pol. 1973 [1970], p.284.

pauvreté [povʀəte] n. f.
ÉTYM. V. 1155, povreté; poverté, v. 1050; du lat. paupertas, -tatis; de pauper. → Pauvre.
1 État d'une personne, d'une collectivité qui manque de moyens matériels, d'argent; insuffisance de ressources. Besoin, dénuement, embarras, gêne, impécuniosité, indigence, nécessité, privation, et les fam. débine, dèche, mistoufle, mouise, mouscaille, panade, panne, pétrin, purée (→ Affreux, cit. 8; épicurien, cit. 1; exalter, cit. 15; intolérable, cit. 1; misérable, cit. 11). || Extrême pauvreté (→ Indigent, cit. 1). || Misère et pauvreté. Misère (cit. 15). || La pauvreté d'un mendiant. Gueuserie, pouillerie. || L'avilissement (cit. 1) de la pauvreté. || Être aigri par la pauvreté (→ Noircir, cit. 11). || Passer de la richesse, de l'aisance à la pauvreté ( Ruine).La pauvreté s'étendit sur toute la société française. Paupérisme (→ Lèpre, cit. 5). || Îlots, zone de pauvreté dans une société prospère. || La pauvreté et la faim dans le monde.Loc. Se jeter sur (qqch., qqn) comme la pauvreté sur le monde, avec une ardeur impitoyable.
1 (…) le caractère de Manon était tel que G… M… se le figurait, c'est-à-dire qu'elle ne pouvait supporter le nom de la pauvreté.
Abbé Prévost, Manon Lescaut, II.
2 La pauvreté est un des moyens dont la Providence se sert pour maintenir l'ordre du monde, en réprimant par ce frein quelques méchants, et en contenant leurs murmures par l'exemple de quelques bons qui souffrent comme eux.
Joseph Joubert, Pensées, X, XXI.
3 (…) les têtes des grisons se jetteraient là-dessus comme la pauvreté sur le monde.
Balzac, César Birotteau, Pl., t. V, p. 339.
4 La pauvreté dans la jeunesse, quand elle réussit, a cela de magnifique qu'elle tourne toute la volonté vers l'effort et toute l'âme vers l'aspiration. La pauvreté met tout de suite la vie matérielle à nu et la fait hideuse; de là d'inexprimables élans vers la vie idéale.
Hugo, les Misérables, III, V, III.
5 Il (Patru) avait manqué de cette assiduité et de cette patience, et l'âge venant, il sentait toutes les gênes et les rigueurs de la pauvreté. Infirme, retiré dans une petite maison du faubourg Saint-Marceau, il allait voir ses livres devenir la proie d'un dur créancier, quand Boileau, généreux comme un souverain, et devançant Colbert, les lui acheta en exigeant qu'il en gardât la jouissance.
Sainte-Beuve, Causeries du lundi, 5 janv. 1852.
6 Blanche fille aux cheveux roux,
Dont la robe par ses trous
Laisse voir la pauvreté
Et la beauté (…)
Baudelaire, les Fleurs du mal, « Tableaux parisiens », LXXXVIII.
7 Voilà bientôt deux mille ans que l'Église préconise la pauvreté. D'innombrables saints l'ont épousée, pour ressembler à Jésus-Christ, et la vermineuse proscrite n'a pas monté d'un millionième de cran dans l'estime des personnes décentes et bien élevées. C'est qu'en effet la pauvreté volontaire est encore un luxe, et, par conséquent, n'est pas la vraie pauvreté, que tout homme abhorre (…) Saint François d'Assise était un amoureux et non pas un pauvre (…) La pauvreté véritable est involontaire, et son essence est de ne pouvoir jamais être désirée.
Léon Bloy, le Désespéré, p. 254.
7.1 Oui, Ernestine, je vous sors de la dèche, de la mouise, de la débine ! Je vous sors de la pauvreté, de la misère, de l'indigence.
R. Queneau, le Chiendent, p. 161.
7.2 (…) la nouvelle pauvreté s'observe un peu partout; quelques besoins élémentaires étant satisfaits (au prix de quels abandons, de quelles démissions ?), les besoins affinés que l'on appelle « culturels », et d'autres besoins élémentaires qui peuvent s'appeler « sociaux », restent profondément « insatisfaits » dans cette société productiviste. La nouvelle pauvreté s'instaure, se généralise, prolétarise des couches sociales nouvelles (…)
Henri Lefebvre, la Vie quotidienne dans le monde moderne, p. 102.
Loc. prov. Pauvreté n'est pas vice.
8 Pauvreté n'est pas vice. Parbleu ! Un vice est agréable.
Paul Léautaud, Passe-temps, p. 170.
La pauvreté, érigée par Jésus en béatitude (cit. 11). || La vertu de pauvreté. || Vœu de pauvreté.
9 J'aime la pauvreté, parce qu'il l'a aimée.
Pascal, Pensées, VII, 550.
10 La « pauvreté » resta un idéal dont la vraie lignée de Jésus ne se détacha plus. Ne rien posséder fut le véritable état évangélique; la mendicité devint une vertu, un état saint.
Renan, Vie de Jésus, Œ. compl., t. IV, XI, p. 199.
Aspect pauvre, misérable. || La pauvreté d'une cabane. Au plur. Rare. || Les pauvretés, les rides, les taches d'une demeure en ruines (→ Dévastation, cit. 3).
2 Insuffisance, dans le domaine matériel ou moral. || Pauvreté du sol, de la terre. Stérilité (→ 2. Coupe, cit. 2). || Pauvreté d'une récolte, des moyens. Disette, maigreur, pénurie. || La pauvreté des biens et la pauvreté de l'âme (→ Guérir, cit. 20, Montaigne).
3 (Abstrait). Faiblesse, médiocrité. || Pauvreté intellectuelle (→ Fond, cit. 6), de l'intelligence (→ Maigreur, cit. 6). Aridité.Pauvreté d'idées, en idées. Défaut, manque (→ Bigoterie, cit.).
11 (…) vous ne croyez pas (…) que cet appétit de bonheur des jeunes femmes de votre génération est plutôt une faiblesse, un signe de pauvreté intérieure ?
A. Maurois, Bernard Quesnay, XVI.
4 Littér. (Une, des pauvretés). Action ou parole basse, ridicule, et, spécialt, chose commune, vulgaire, banale ou insignifiante, dans le domaine intellectuel, littéraire. Banalité.
12 (…) je devine que les hommes de tous les temps, de tous les lieux, n'ont jamais dit ni pu dire que des pauvretés sur toutes les choses que vous me demandez (…)
Voltaire, Dialogue, XXIX, V.
13 (…) je l'entendis (ma mère) qui disait à l'oreille de mon père : — Quelles pauvretés on apprend à cet enfant ! — Ce sont, en effet, de grandes pauvretés, dit mon père. Que voulez-vous aussi qu'une vieille fille entende à la pédagogie ?
France, le Livre de mon ami, Livre de Pierre, V.
CONTR. Aisance, aise, bien-être, fortune, luxe, richesse. — Abondance, bouffissure, excès, faste, fertilité, luxuriance.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Pauvrete — Pauvreté La banderole Make Poverty History devant le siège du Trades Union Congress, à Londres. La pauvreté est l insuffisance de ressources matérielles, comme la nourriture, l’accès à l’eau potable, les vêtements, le logement, et des conditions… …   Wikipédia en Français

  • pauvreté — Pauvreté. s. f. Indigence, manque de biens & des choses necessaires a la vie. Grande pauvreté. extreme pauvreté. une affreuse pauvreté. tomber dans une extreme pauvreté. la pauvreté l a accüeilli. il representa la pauvreté du pais au Prince. il y …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Pauvreté — La banderole Make Poverty History devant le siège du Trades Union Congress, à Londres. Le terme recouvre plusieurs significations : Selon l usage le plus courant, la pauvreté caractérise la situation d un individu qui ne dispose pas des… …   Wikipédia en Français

  • pauvreté — (pô vre té) s. f. 1°   Manque de biens. •   Encore qu ils [les riches] voient tous les jours non tant des pauvres et des misérables, que la misère elle même et la pauvreté en personne, pleurante et gémissante à leur porte, BOSSUET Sermons,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • PAUVRETÉ — s. f. Indigence, manque de biens, manque des choses nécessaires à la vie. Grande pauvreté. Une affreuse pauvreté. Tomber dans une extrême pauvreté. Tirer quelqu un de la pauvreté. Il représenta au prince la pauvreté du pays. Cette province est d… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • PAUVRETÉ — n. f. Indigence, manque des choses nécessaires à la vie. Tomber dans une extrême pauvreté. Tirer quelqu’un de la pauvreté. Par extension, Cette région est d’une grande pauvreté. Prov., Pauvreté n’est pas vice, Pour être pauvre, on n’est pas… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Pauvreté —          NAPOLÉON III     Bio express : Empereur des Français (1808 1873)     «Aujourd hui le but de tout gouvernement habile doit être de tendre par des efforts à ce qu on puisse dire bientôt : Le triomphe du christianisme a détruit l esclavage… …   Dictionnaire des citations politiques

  • Pauvreté — Pau|vre|té [... te:] die; <aus gleichbed. fr. pauvreté> (veraltet) Armut, Armseligkeit …   Das große Fremdwörterbuch

  • pauvreté — nf., indigence : pourtâ (Saxel), pouvressa (Arvillard), pouvretâ (Albanais, Albertville). E. : Misère …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Pauvreté collective — Pauvreté La banderole Make Poverty History devant le siège du Trades Union Congress, à Londres. La pauvreté est l insuffisance de ressources matérielles, comme la nourriture, l’accès à l’eau potable, les vêtements, le logement, et des conditions… …   Wikipédia en Français